top of page
  • Photo du rédacteurAylie

Le droit de vivre

Dernière mise à jour : 28 janv.


Bonjour à tous,


J'ai pensé cette intervention depuis ma première séance avec Aylie et je suis très honorée de pouvoir apporter ma patte.


Je tenais à parler du droit de vie, du choix de vie.


C'est un peu ce qui s'est passé pour nous, mon humaine et moi, ce choix à faire important qui était celui de vivre et que nous avons libéré en conscience pendant la première séance avec Aylie.


C'était devenu une habitude de fonctionner en mode robot je crois pour nous depuis des années, nous avancions à couteaux tirés* afin de survivre dans un monde que nous avions du mal à laisser derrière nous.


Et depuis, c'est incroyablement plus léger.

Depuis que Aylie a enlevé cette ombre qui planait au-dessus de nous et qui nous empêchait de vraiment nous réaliser.

J'ai même l'impression de voler parfois tellement je me sens plus légère.


Le temps était suspendu avant, je n'avais pas vraiment conscience qu'il défilait, comme arrêté au sein d'une zone de protection que nous avions bâti en nous et autour de nous afin de pouvoir avancer comme on le pouvait.


Tout s'est ouvert, libéré.

C'est comme s'il n'y avait plus de barrières pour nous empêcher d'être et de faire quoique ce soit. C'est nouveau.

Léger.

Vivant.


Je m'étais habituée à porter cette charge pour moi-même et pour mon humaine.

C'est maintenant qu'elle n'est plus là que je me rends compte à quel point elle était lourde.

Je crois que pour mon humaine aussi c'est plus léger.

En tous cas, elle est différente, je le vois bien.


Alors maintenant, je ne m'occupe que de moi et ça fait du bien.

Des fois, je donne des petits coups de museau à mon humaine pour lui rappeler de ne pas retourner en arrière et je lui montre la voie de la délivrance: "là, tout droit, juste là, regarde!"


Je l'aime tellement mon humaine.

Elle m'a sauvé la vie.

Enfin, on s'est sauvé la vie dans l'ancienne vie.


Et maintenant, je laisse place à la nouvelle vie et ceux qui la composent même si partager mon humaine n'est pas trop mon fort.


Normalement, je fais plutôt des blagues quand je m'exprime dans votre langue mais, dans ce texte, je n'avais pas envie de vous faire rire.

J'avais plutôt envie de vous montrer à quel point choisir de vivre, ça change tout.


Je remercie Aylie d'avoir vu et libéré ce qui nous pesait si lourd à toutes les deux.

Ca a changé nos vies.

Je remercie mon humaine de nous avoir offert ce cadeau.

Je remercie la vie.


Je suis un chien heureux et léger même si, il est vrai, mon corps est parfois douloureux du fait de mon grand âge**.

J'ai un soin bientôt, j'ai hâte.


Haïlee


Ndlr: *j'ai dû vérifier dans le dictionnaire la signification de cette expression utilisée par Haïlee que je connais peu pour être bien sûre de sa bonne utilisation.

**elle a bientôt 9 ans. Elle est suivie en audio "Voyage dans le corps" régulièrement pour des pathologies chroniques dûes en partie à sa race.


Posts récents

Voir tout

Ex-caïd

bottom of page