top of page

Salem & sa mission

 
La dédicace de Salem:

Je dédie ce projet à tous les animaux qui se sont incarnés sur la terre afin d'aider les humains à grandir, à se retrouver et à vivre en harmonie de nouveau avec nous,
Je remercie Aylie de me prêter sa plume afin de pouvoir vous conter mon histoire à travers elle. Je remercie aussi tous les animaux qui partagent spontanément et librement leur histoire dans cet endroit.
Certains ont même été mes compagnons de vie dans l'incarnation que je vais vous conter.

De "Salem ou l'héritage de la lune" à "Salem & l'héritage de la lune"

 

Je m'appelle Salem. 


En tous cas, c'est le nom qui m'a été donné par mon humaine qui prend cette plume aujourd'hui pour continuer à me faire vivre à travers ma voix, à ma demande.
C'est important pour moi, et pour tous les animaux qui prendront la parole ici, que vous soyez conscient.e que l'histoire que vous lisez en cet endroit n'est pas une histoire imaginée ou supposée.  
Elle est vraie. Portée du seul point de vue qui mérite d'être raconté: celui de l'animal lui-même.


Je suis née dans la rue, ma vie m'a été donnée alors que je n'étais pas décidée à pleinement m'incarner.
Et quand j'ai pris conscience que je m'étais ré-incarnée dans un corps de chat, là, perdu au milieu de nulle part, j'ai été stupéfaite et très en colère.
Je voulais mourir, retourner de là où je venais.
J'ai erré de nombreuses heures, des jours durant avant de trouver l'humaine que j'allais pouvoir aider et qui allait me sauver en retour.
Elle ne savait pas encore ce qui l'attendait. 
Moi non plus.


"Salem ou l'héritage de la lune" est un nom que je lui avais donné avant que je meurs afin de lui montrer qu'il faudrait qu'elle prenne le temps d'écrire pour les animaux. Je ne lui avais pas donné plus de précision que ce seul titre.


Quand je suis morte, je suis partie retrouver Elixir, mon compagnon félin et âme sœur, qui avait partagé nos vies pendant les années de mon incarnation. 
Nous avions beaucoup de travail à faire ensemble lors de ces retrouvailles, je m'y suis attelée. Nous nous y sommes attelés.
J'étais si contente de partir, tellement soulagée de ne plus avoir à être sur cette terre où je ne me sentais pas à ma place. 
Mon humaine m'a laissée partir à mon rythme, sans s'accrocher, sans me retenir.
Il faut dire que j'avais bien préparé le terrain car je l'avais prévenue des mois avant le grand départ que ce jour-là il ne faudrait pas pinailler sur le pourquoi du comment.
Elle a respecté notre accord et je l'en remercie pour ça.


J'ai été très maltraitée dans les premiers mois de ma vie, j'ai vraiment eu très peur de la main humaine.
Mon humaine m'a ré-appris patiemment à faire confiance mais je ne l'ai jamais vraiment regagnée, cette confiance. 
Et pourtant, en elle, j'avais confiance.
Mais la peur était bien plus grande, plus ancrée. 
Je sais que, maintenant, elle soigne ces traumatismes auprès des animaux qu'elle reçoit mais, à mon époque, elle n'avait pas conscience de tout ça.
Moi non plus d'ailleurs.


Alors, quand je lui ai transmis ce titre "Salem ou l'héritage de la lune", j'étais encore dans la séparation.
Je ne m'étais pas réconciliée avec l'ombre en moi qui me malmenait et qui me faisait tant attendre le grand moment de la délivrance que serait la mort.
Seulement, chose inattendue car j'avais prévu de me ré-incarner avec Elixir, en humain et en binôme, j'ai soigné!
Tout ce temps où j'ai erré dans les affres de l'après-vie, je me suis réconciliée avec mon histoire et mon rapport à l'humain.
Je suis partie persuadée que je ne reprendrai pas contact avec Maryline, devenue Aylie entre temps. J'étais persuadée que ma seule façon de pouvoir m'aider était de me ré-incarner sous une autre forme et de vivre d'autres expériences.


J'ai grandi. 
Je me suis soignée. 
J'ai libéré ce qu'il y avait à libérer et là, une porte s'est ouverte: "Salem ou l'héritage de la lune" est devenu "Salem et l'héritage de la lune".
Et je me devais de réparer ce que j'avais laissé derrière moi: ce besoin de faire une coupure définitive et intransigeante avec mon incarnation précédente mais surtout avec mon humaine envers qui j'ai manqué de gratitude.


Cet endroit est donc ma réparation mais aussi, je l'espère, celle de tous les animaux qui feront entendre leur histoire afin de s'en libérer plutôt que de la porter dans l'après-vie.
Le but complémentaire de cet endroit est de sensibiliser les humains à la cause animale par l'animal lui-même.
J'espère que d'autres animaux que les animaux dit "de compagnie" prendront aussi la parole car il est temps que tout animal puisse s'exprimer pleinement sur ce qu'il ressent, ce qu'il vit et comment il perçoit son environnement.


Je déclare cet espace ouvert.
Tout animal est libre de s'y exprimer sans l'aval de son humain.e car l'âme est libre de droit. Il a juste à en aviser Aylie qui écrira son histoire.
Afin de respecter la confidentialité des histoires et des protagonistes (Aylie c'est comme ça qu'on dit?) , aucun nom de personne ou de lieu ne sera énoncé. 
Seul le prénom de l'animal figurera en signature des textes.


Le choix du blog est revenu à Aylie. Peu m'importait la forme tant que le projet naissait.

Je vous laisse en confiance. J'ai fini ma mission et ainsi, je peux partir librement me ré-incarner avec Elixir à mes côtés. Peut-être croiserai-je l'un d'entre vous dans ma prochaine vie, qui sait...


Salem


NDLR: Salem est décédée ler mars 2021 après 10 ans de vie (âge estimé) car je l'ai récupérée de la rue. Elle m'annonçait qu'elle etait sur sa fin de vie le 8 avril 2020. Ce blog nait le 8 avril 2023...
Mon rôle ici tient à rédiger les textes les plus lisibles soient-ils dans leur construction et syntaxe. Le vocabulaire employé n'est pas le mien. Les textes sont directement canalisés via ma médiumnité, sous la forme d'écriture intuitive.

bottom of page